L’Open Access à l’Université de Rennes 1

Focus sur la politique Open Access de l’université à l’occasion du lancement des Annales Henri Lebesgue, vendredi 30 mars 2018.

Open Access Buttons © h_pampel (CC-BY-SA)
  1. Soutien à la science ouverte et à la bibliodiversité
  2. Édition en Open Access : 3 projets « Rennes 1 inside »
  3. Une politique Open Access centrée sur l’archive ouverte HAL-Rennes 1

La diffusion en libre accès des productions scientifiques est une plus-value importante pour la science, pour la société et pour la visibilité des recherches, tant au bénéfice des acteurs individuels, que des laboratoires et de l’établissement. Diverses études indépendantes démontrent que les publications scientifiques, dès lors qu’elles sont mis en accès libre, voient leur taux de citation, leur nombre de lectures et leurs publics augmenter.

Soutien à la science ouverte et à la bibliodiversité

En cohérence avec ses positions en faveur de l’Open Access, l’Université de Rennes 1 a signé à l’automne 2017, l’Appel de Jussieu pour la science ouverte et la bibliodiversité, avec pour objectifs principaux :

  • d’éviter la concentration éditoriale produite par seule proposition de globaliser les dépenses d’abonnements et les frais de publication Open Access,
  • de mettre en œuvre des modèles alternatifs adaptés aux objectifs de la science ouverte en affirmant le nécessaire soutien à l’innovation pour une rénovation  des fonctions éditoriales,
  • de soutenir la diversité éditoriale : des acteurs, des modèles économiques, des services, des usages.
Appel de Jussieu

Pour concrétiser cette signature, et grâce à une partie des crédits économisés lors de l’expérimentation de désabonnement des revues Springer, divers types d'actions sont menées par le service commun de la documentation, avec l’aval de la commission de la Recherche :

  • abonnements à des plateformes proposant des modèles économiques orientés Open Access : Open Edition, EDP Sciences, Erudit,
  • soutien financier à différentes infrastructures nationales ou internationales de l’Open Access : DOAJ, ArxiV, HAL, COAR,
  • soutien à projets éditoriaux de terrain en Open Access.
     

Édition en Open Access : 3 projets « Rennes 1 inside »

Les premiers projets éditoriaux en Open Access sont issus d’initiatives déjà existantes de laboratoires rattachés à l’Université de Rennes 1 auxquelles elle apporte un soutien d’amorçage.

  • L’IRMAR et d’autres laboratoires du Centre Henri Lebesgue ont récemment créé les Annales Henri Lebesgue, revue de mathématique à spectre large, de niveau international et en Open Access sans APC. Initiative soutenue par le CNRS, les sociétés savantes… et l’Université de Rennes 1 qui financera de manière pluriannuelle les services du Centre Mersenne pour des articles de qualité : corrections, mises aux normes, etc. La journée de lancement de la revue aura lieu le 30 mars 2018 à Nantes.
     
  • L’association Science², dont le représentant en France est Boris Le Guennic  de l’Institut des sciences chimiques de Rennes, veut aussi la reprise en main des processus éditoriaux par les communautés scientifiques elles-mêmes. Elle a récemment lancé, avec le soutien de l’Université de Rennes 1 une revue de chimie niveau international, en Open Access et avec APC très réduits : Chem².
     
  • Le projet de IODE consiste en la mise en ligne sur support Lodel de la Revue Juridique de l’Ouest (RJO) en libre accès après une refonte de sa ligne éditoriale. L’objectif visé à terme est la diffusion sur la plateforme Open Edition.
     

Une politique Open Access centrée sur l’archive ouverte HAL-Rennes 1

Depuis 2012, l’Université de Rennes 1 encourage ses chercheurs à référencer, déposer et diffuser leurs publications scientifiques dans l’archive ouverte HAL-Rennes 1.
Les productions scientifiques issues des recherches menées à l'université y sont désormais bien référencées sous forme de notices. L’accent est résolument mis sur le dépôt et la diffusion systématique dans HAL en accès libre des textes mêmes de ces articles, chapitres d’ouvrages, communication, etc., rendus possibles par l’article 30 de la loi pour une république numérique d’octobre 2016.

Ainsi, l’Université de Rennes 1, par le biais de sa Commission de la Recherche (délibération du 2 mai 2017, à l’unanimité) :

  • demande à tous les chercheurs d’ajouter (ou de faire ajouter par le SCD) dans HAL la version finale auteur avant épreuves de tous leurs articles et de permettre leur diffusion au plus tard 6 mois après la publication / mise en ligne sur le site de l’éditeur (12 mois pour les SHS) ;
  • recommande à tous les chercheurs de favoriser la diffusion dans HAL de toutes leurs autres productions scientifiques, y compris les preprints et fichiers de données accompagnant les publications.

Parallèlement, l’université cherche à éviter tout dérapage dans les frais de publications d’articles en open access. Dans le cadre du consortium Couperin.org, un monitoring régulier de ces frais est en cours de consolidation par le SCD.