Prépublications

La nouvelle politique des NIH en faveur des pre-prints.

Logo for the National Institutes of Health - Public Domain

Les National Institutes of Health (NIH) viennent d'adopter une politique incitant les chercheurs qu'ils financent à déposer leurs pre-prints ou prépublications, avant soumission à une revue, dans une archive ouverte spécialisée telle que BioArxiv. Les auteurs peuvent désormais inclure ces pré-publications dans leurs demandes de financement auprès des NIH.

Deux nouveaux programmes de recherche américains vont jusqu'à rendre obligatoire la diffusion des prépublications qu'ils financent dans une archive ouverte : c'est le cas du Consortium 4D Nucleome, soutenu par les NIH à hauteur de 120 millions de dollars, et du Chan Zuckerberg Biohub, un projet de recherche d'un montant de 600 millions de dollars fondé par Mark Zuckerberg et sa femme.

Ces initiatives en faveur de la diffusion des pre-prints font écho à des dispositions similaires adoptées début 2017 par deux institutions britanniques dans le secteur du biomédical, le Medical Research Council et le Wellcome Trust, qui autorisent les chercheurs à citer des pre-prints dans leurs demandes de subvention.

Sources :
I. Oransky "NIH’s new embrace of preprints will be a boon to science" Statnews, 31/03/2017
E. Dolgin "Big biology projects warm up to preprints" Nature News, 30/11/2016
T. Hameau "Place des prépublications dans la recherche biomédicale", 10/02/2017